Brassins - Citra IPA

Il s’agit ici de mon tout premier brassin réalisé non accompagné. J’ai choisi une recette de Citra IPA trouvée sur littlebock car elle faisait partie des mieux notées, et est en monopalier d’empatage.

Mon matériel de l’époque consistait en une cuve Polsinelli de 50L que j’ai posé sur la gazinière de ma cuisine.

cuve polsinelli mout en empatage mout en ébullition transvasement

La recette

Pour 20L de bière (environ):

  • 5 kg de Malt Maris Otter
  • 400 g de Flocons de froment
  • 165g de houblon Citra
  • 11g de levure M44 US West Coast Yeast

Empatage

J’ai choisi un empatage monopalier ici volontairement, car le matériel, plus le fait qu’il s’agisse de mon tout premier brassin m’a poussé a simplifier le processus.

Il s’agit donc d’un seul palier à 66°C environ pendant 75 minutes.

Ebullition

Après avoir porté le mout à ébullition

  • Ajouter 5g de Citra
  • Attendre 40 minutes
  • Ajouter 20 g de Citra
  • Attendre 10 minutes
  • Ajouter 30 g de Citra
  • Attendre 10 minutes
  • Couper le gaz
  • Ajouter 40g de Citra
  • Attendre 20 minutes

Cet ajout nombreux de Citra a pour but d’amener beaucoup d’amertume à la bière. C’est une IPA après tout. L’ajout hors feu à la fin apporte les aromes.

Fermentation

J’ai fait la bétise de brasser cette bière début juin, juste avant les grosses chaleurs estivales. N’ayant pas de frigo pour conserver mon mout au frais, j’ai décidé de faire une fermentation plus longue.

5 jours avant de mettre en bouteille, j’ai fait un dry hopping, en rajoutant 70g de Citra directement dans le mout.

Mise en bouteilles

citra ipa en bouteilles

Dégustation

citra ipa

Pour un premier brassin, j’étais plutot content de moi meme. Soyons clair, cette bière est loin d’etre fantastique.

Elle très, très carbonée, et de manière inégale. Certaines bouteilles sont donc parties en geiser.

Je n’ai pas pu faire de cold crash, n’ayant pas de frigo dédié. Je n’aurai donc pas du faire de dry hopping. Par conséquent, il y avait également un très fort dépot de houblon en fond de bouteilles.

Enfin, mon processus d’empatage n’a vraissemblablement pas extrait suffisament de sucres (je n’avais pas d’hydrometre à l’époque). La quantité d’alcool était donc très faible.

Pour un premier brassin, cela aurait tout de meme pu etre pire. Et j’ai bien l’intention de m’améliorer avec les suivants !