Matériel pour un premier brassin en tout grain

Je vous propose ici une liste de matériel dont vous aurez besoin pour votre premier brassin en tout grain. Il s’agit du matériel que j’ai moi-meme utilisé. Vous pouvez bien évidemment apporter des modifications à cette liste.

Cette liste est pensée comme le strict minimum nécessaire pour faire votre premier brassin. Elle comporte de nombreux défauts, mais permet de débuter facilement.

L’empatage

Il vous faudra tout premièrement une cuve de brassage. Pour ma première cuve, j’ai choisi de commander une cuve Polsinelli de 50L. A postériori, je me rends compte qu’une cuve plus petite aurait largement fait l’affaire.

Pour brasser 20L de bière, il faut compter un peu moins de 30L dans la cuve en début d’ébullition. Une cuve de 35L sera donc suffisante.

cuve polsinelli faux fond filtrant

je vous recommande de choisir une cuve avec thermomètre intégré. Dans le cas contraire, il vous en faudra un externe, tel qu’un thermomètre de cuisine.

Avec cette cuve, il vous faudra un faux-fond filtrant, qui empechera le malt de se déposer au fond de la cuve et d’etre en contact direct avec la source de chaleur (et donc de bruler). Si votre cuve possède un robinet, ce faux-fond filtrant vous permettra d’éviter de boucher celui-ci lorsque vous soutirerez votre eau en fin de mout juste avant de rincer.

Afin de remuer votre mout, il vous faudra également une spatule. J’en ai choisi une très simple en plastique qui fait très bien l’affaire.

spatule

Afin de faciliter le transvasement entre les cuves, j’ai pris des tuyaux qui allaient bien avec la taille de mes robinets. Cela évite d’oxygéniser le mout.

L’ébullition

Pour notre ébullition, nous pouvons réutiliser la meme cuve que précédemment. En fin d’empatage, je transvase mon mouts dans une cuve en plastique (qui me resservira plus tard pour la fermentation). Cela me donne le temps de nettoyer ma cuve avant de retransvaser ensuite dedans pour l’ébullition.

En plus de ce seau, j’utilise une pair de gants de brassage qui me permettent de manipuler le mout chaud sans risque de me bruler (attention tout de meme).

seau de fermentation gants sac à houblon

Pour finir, bien que ce ne soit pas obligatoire, je vous recommande fortement des sac à houblon. Ceux-ci vous éviteront de mettre le houblon directement dans la cuve et de les récupérer dans la cuve de fermentation si votre whirlpool n’est pas parfaitement exécuté. J’en ai acheté 5 en nylon, qui sont donc lavables. A l’heure actuelle, aucun de mes brassins n’a eu besoin de plus de 3.

Le refroidissement

Le sujet fait débat ! mais pour débuter, refroidir naturellement est une solution tout à fait correcte. Tentant d’éviter le gaspillage lors de mes brassins, je trouve qu’utiliser des litres d’eau pour refroidir est un vrai gachi. J’envisage d’utiliser des pains de glace que je mettrai dans le mout, mais n’ai pas encore acté là-dessus.

Attention ! Ne mettez pas de mout au dessus de 60 degrés dans votre cuve en plastique. Cela libère des enzymes du plastique qui peuvent etre très mauvaises pour la santé.

Pas besoin de serpentin de refroidissement. En revanche, à partir du moment ou le mout va commencer à refroidir, il faut tout désinfecter !

Le plus simple pour cela est d’utiliser un désinfectant alimentaire. J’utilise du P3-ALCODES, qui se vends en pulvérisateur de 1L.

P3 Alcodes

La fermentation

Nous avons déjà mentionné plus haut avoir besoin d’un seau de fermentation comme cuve temporaire. Nous allons donc réutiliser la meme pour la fermentation. Ma cuve était fournie avec un trou sur le dessus, et un barboteur. Si ce n’est pas le cas, il vous en faudra un.

barboteur

La mise en bouteilles

Pour mettre en bouteilles, il vous faudra bien évidemment des bouteilles. A vous de choisir la taille de celles-ci entre 33 et 75cl. Il existe deux tailles de goulot. 26 et 29mm. Je vous recommande les 26mm, c’est les plus courant sur le marché et cela vous permettra de réutiliser d’autre bouteilles par la suite.

Afin de fermer les bouteilles, il vous faudra des capsules du meme diametre que le goulot, ainsi qu’une capsuleuse. J’ai choisi une capsuleuse à main, qui convient très bien pour embouteiller une trentaine de bouteilles à chaque brassin.

capsuleuse et capsules bouteilles

Récapitulatif

Pour récapituler voici tout le matériel dont vous aurez besoin, ainsi que le prix qu’ils m’ont couté lorsque je les ai achetés. Ces prix ne comprennent pas les frais de port.

Ces prix étaient valables au printempt 2019.

  • Cuve de brassage : 144€
  • Faux-fond filtrant : 45€
  • Seau de fermentation : 14.90€
  • Spatule : 2.50€
  • Tuyau en silicone de taille 13x19mm : 10.50€
  • Tuyau en silicone de taille 9x13 : 5.90€
  • Capsuleuse à main : 15.10€
  • Lot de 100 capsules : 2.50€
  • Gants de brasseur : 15.95€
  • Bouteilles de 33cl, 48 unités : 19.80€
  • Bouteilles de 75cl, 33 unités : 32.90€
  • Désinfectant P3-Alcodes : 18.50€
  • Chaussettes à houblon, 5 unités : 29.50€

Ce qui nous fait un total de 357€. Auxquels il faut ajouter le prix des matières premières bien entendu !

Pour aller plus loin

Tel que mentionné au début de cet article, cette liste ne comprends que les outils sans lesquels vous aurez beaucoup de mal à brasser. Quelques outils supplémentaires peuvent cependant etre bien utile.

refactrometre et transvaseur

Un densimètre ou réfractomètre

J’ai fait mon premier brassin sans calculer la densité du mout. Cela n’a pas empeché la bière d’etre buvable, mais je ne saurai jamais son degré d’alcool. Pouvoir mesurer les densités initiales et finales du mout permet de mieux controler celui-ci. Pour débuter, ce n’est cependant pas indispensable.

Un réfractomètre aura l’énorme avantage d’utiliser très peu de liquide, et de pouvoir prendre les mesures lorsque celui-ci est chaud (il refroidit très vite lorsqu’il n’y en a quelques millilitres en pipette). Cependant il manquera de précision après fermentation, l’alcool faussant la mesure.

Avoir les deux, pour prendre la mesure durant le processus de brassage avec le réfractomètre, puis juste avant l’ensemencement et lors de la mise en bouteille avec le densimètre peut etre judicieux.

Un transvaseur

Un transvaseur permettra d’embouteiller votre bière de manière beaucoup plus précise, et en n’en mettant pas partout par terre. Cependant, un tuyau fait également très bien l’affaire.